Logo lycée Marie Curie

Archives de l’auteur

A la découverte de l’écoquartier Danube sur l’axe Deux-Rives

Dans le cadre du chapitre de géographie sur les territoires de proximité, les élèves de première S1 ont étudié sur le terrain un aménagement proche du Lycée: l’écoquartier Danube sur l’axe Deux-Rives.

Au programme de cette promenade urbaine: étude de plans anciens conservés aux Archives de Strasbourg , repérage du site sur des photographies récentes, observation de l’architecture des bâtiments restaurés et des constructions récentes.

La Tour Elithis-Danube, première tour à énergie positive, et le bâtiment écoterra isolé avec des bottes de paille auront retenu en particulier leur attention.

 

 

Favoriser l’accrochage scolaire, tous acteurs !

Entre 2016 et 2018, le Lycée Marie Curie participe au projet Erasmus + FAVAS : FAVoriser l’Accrochage Scolaire. A ce projet financé par l’Union européenne et piloté par le département des Sciences de l’éducation de l’Université de Luxembourg collaborent 6 collèges et lycées bas-rhinois, des établissements scolaires luxembourgeois et des établissements scolaires belges. 

Un questionnaire en ligne permettant de mesurer le climat scolaire sera proposé à la fin du mois d’avril 2017 à des classes (environ 1400 élèves interrogés dans le Bas-Rhin), aux parents d’élèves et aux personnels enseignants et non-enseignants dans les établissements concernés. Les résultats anonymés de ces questionnaires seront ensuite analysés par l’Université du Luxembourg.

Il s’agira d’identifier les facteurs de risque et les facteurs de protection contre le décrochage scolaire.
Quelles pratiques sont susceptibles de favoriser l’accrochage scolaire ? Quels changements opérer à l’échelle d’un établissement pour protéger les élèves contre le risque de décrochage ?

A l’image des sphères de l’Atomium bruxellois, le groupe de travail auquel participe le Lycée Marie Curie pourra ensuite mettre en commun des idées et des pratiques issues de trois pays francophones aux systèmes scolaires très différents.

Pour que les résultats de cette étude soient valides sur le plan statistique, nous vous encourageons à participer à cette étude en répondant au questionnaire sur le climat scolaire dés la fin du mois d’avril.

Parents, élèves, personnels, contre le décrochage, soyons tous mobilisés !

Serge VIALLET nous fait découvrir ses « mystères d’archives »

Mardi 21 mars 2017, les élèves de première S4 et leur professeure d’histoire-géographie ont rencontré le documentariste Serge VIALLET à la Maison de la Région dans le cadre du Mois de l’Autre et de la Semaine de la Presse et des Médias. Réalisateur de la série « Mystères d’archives » (http://sites.arte.tv/mysteresdarchives/fr) pour la chaîne franco-allemande ARTE, Serge VIALLET a présenté aux élèves ses méthodes de travail: où consulter les images filmées? Comment regarder en détail et questionner ces images? Comment identifier les personnes et les lieux filmés? Comment les confronter avec d’autres sources et des travaux d’historiens? Comment développer notre esprit critique et prendre conscience que les images fabriquent notre perception du monde? Une leçon magistrale et enthousiaste menée à partir d’exemples de films datant de l’armistice de 1918, de Pearl Harbor, de la bataille de Saïpan ou de la capitulation japonaise en septembre 1945.

Photographie: Serge Viallet avec trois élèves de la classe.

Compte-rendus des élèves:

« Le cadrage et la manière de filmer nous oriente vers une certaine manière d’interpréter les faits. Quand on voit une image, on voit donc un point de vue et non la réalité. Certaines images de film sont modifiées pour impressionner les spectateurs. C’est le « business » des images. Les actualités diffusées dans les cinémas à partir de 1908 faisaient partie de ce business.Serge Viallet a insisté en disant « Ce que l’oeil voit, c’est ce que le cameramen voit. L’image fabrique la gravité de l’évènement ». Mina, Anab.

« Ce documentariste a le réflexe de dénicher tous les détails d’un film, et il vérifie chaque détail dans des archives, avec des sources qu’il compare afin d’être persuadé que les informations transmises par le film sont bien la vérité ». Ewan et Grégoire.

« Grâce à l’intervention de S.Viallet, nous avons appris à regarder différemment une image et redécouvert l’histoire ». Romane, Léon.

Rencontre avec l’euro-député Arnaud DANJEAN au Parlement européen de Strasbourg

Jeudi 16 mars 2017, les élèves de Terminale littéraire, accompagnés de leurs professeures d’histoire et de lettres, ont eu l’honneur de rencontrer au Parlement européen de Strasbourg l’euro-député Arnaud DANJEAN, son assistante Justine RODE et son ancien assistant François GABRIEL.  
Spécialiste des questions de sécurité et de défense, Arnaud DANJEAN a tout d’abord présenté aux élèves, à travers des exemples très concrets, le fonctionnement de cette assemblée composée de 751 députés élus au suffrage universel direct et originaires de 28 pays. Il a ensuite répondu 
aux questions des élèves portant entre autre sur le Brexit, la place des femmes dans les institutions, les relations de l’Union européenne avec la Turquie ou les Etats-Unis. 

Compte-rendus des élèves :

« C’est la première fois que j’ai pu échanger avec un politique et c’était vraiment très pédagogique sur le métier et la fonction des députés européens et de leurs assistants. Le franc-parler du député a été également très agréable car on se sentait avec une personne normale, de la vie de tous les jours sans langue de bois, et non un politicien qui tient un discours politique et structuré. » Babken

« J’ai trouvé cela très intéressant de découvrir le métier de député européen ainsi que de pouvoir discuter avec lui sur des questions d’actualité tout en abordant ses points de vue. J’ai toujours pensé que les personnalités politiques étaient peu accessibles et distantes. Cette rencontre m’a permis de constater que A. Danjean est à l’écoute de nos questions et prend à cœur d’y répondre avec sincérité, précision et humour ». Claire

« Nous avons trouvé qu’il était agréable à écouter, il était sincère et répondait de manière spontanée et était ouvert d’esprit. Il s’est bien adapté à son public en arrivant à capter notre intention. Nous avons également pu visiter le Parlement européen. Cette expérience a été enrichissante pour nous tous et nous a permis d’avoir une autre vision de la politique d’aujourd’hui ». Julie, Souhaila, Luana.

« Je peux maintenant affirmer qu’en tant que Strasbourgeoise, l’Europe n’a jamais été aussi proche de moi que depuis son intervention ». Chloé