Logo lycée Marie Curie

Masterclasses internationales en physique des particules

Plusieurs élèves de la classe de première S Marie Curie (professeure Mme Winter) ainsi que deux élèves de terminal S (professeur M. Chauvel) ont eu la chance de participer aux Master Classes à l’IPHC (Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien) à Cronenbourg au mois de mars dernier. Cette journée avait pour thématique la physique de particules. Mais la particularité de ces masterclasses est de reproduire la même journée dans plusieurs pays (Grèce, Pologne, Israël et Suède) avec des élèves du même âge ; Ainsi trois autres lycées français et de nombreux lycées étrangers participaient à la même journée en même temps que nous. Chacun a pu travailler sur la même thématique et nous avons pu partager nos résultats en fin de journée au cours d’une vision conférence.
La journée a débuté avec des conférences réalisées par des chercheurs du CNRS travaillant sur l’accélérateur de particule du CERN (Centre Européen pour la Recherche Nucléaire) en Suisse. Nous avons alors reçu un certain nombre de connaissances utiles tout au long de la journée, telles que :
– Qu’est-ce qu’un accélérateur de nanoparticules ?
– Comment fonctionne t-il ?
– À quoi sert t-il ?
– Qu’est-ce qu’une nanoparticule ?
– Qu’est-ce que le boson de Higgs ?
– Comment a t-il été découvert ?
– …
Nous avons ensuite eu droit à une petite pause avant de commencer un exercice sur ordinateur. Celui-ci consistait à étudier l’impact de nanoparticules dans le détecteur ALICE de l’accélérateur du CERN et ainsi de déterminer la nature de ces nanoparticules. Par groupe de deux nous avions une cinquantaine d’impacts à étudier. Nos données étaient enregistrées et regroupées dans un seul fichier.
À midi nous sommes allés manger à la cantine du campus de Cronenbourg.
L’après-midi était organisé en plusieurs petits ateliers organisés selon un ordre précis en fonction des différents lycées. Ceux-ci nous ont permis de voir, entre autre, un accélérateur de particules de l’intérieur grâce à une réalité virtuelle, de tester la position de différents capteurs de particules et mais également de voir des accélérateurs de particules.
La journée s’est terminée par une visio-conférence avec les autres pays participants ainsi que deux chercheurs du CERN. Nous avons ainsi pu partager notre journée, les résultats obtenus et répondre aux questions des deux chercheurs en anglais.

Ces masterclasses ont lieu chaque année. Je conseille aux prochains élèves de 1èreS d’en profiter !

Lettre hommage à Mme Marie Curie

Ce 7 novembre 2017 n’est pas un jour ordinaire puisqu’il s’agit du 150e anniversaire de la naissance de Marie Curie. Quel meilleur jour pour célébrer les femmes scientifiques ?

« En hommage à votre carrière et à votre personnalité, Marie Curie, permettez-nous de vous dédier l’aboutissement de notre projet « Femmes et Sciences » qui reçoit aujourd’hui sa touche finale avec le baptême de trois salles. Vous n’êtes pas étrangère à la naissance de ce projet que vous avez accompagné en filigrane tout au long de sa réalisation.

En effet, souvenez-vous, c’est en prenant connaissance d’une lettre vous concernant que Mme Gomez, professeur de SVT a eu l’idée de mener un projet de classe autour du thème des femmes scientifiques. Cette lettre, c’est celle que votre époux, Pierre Curie, a écrite à Henri Poincaré en 1903 afin de lui demander de soutenir votre candidature conjointe au prix Nobel de physique, vous considérant ainsi comme une scientifique à part entière et non comme une simple préparatrice. C’est grâce à cette démarche qu’en sa compagnie vous avez été la première femme à obtenir cette récompense pour votre découverte du radium. Voilà ce qui a frappé Mme Gomez : Comment ? Même Marie Curie, une des seules femmes scientifiques vraiment connues du grand public, avait dû être soutenue pour être reconnue à sa juste valeur ! Que dire des autres, alors ? C’est ainsi qu’est née l’idée de ce projet.

Science factor : initiation au code informatique.

Le mardi 7 mars, les élèves de la classe de 1S1, section Marie Curie, ont participé à une campagne nationale de sensibilisation au code informatique parrainée par le Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche avec l’implication d’acteurs clés du secteur public, privé et associatif.

Cette campagne a pour objectif de donner envie aux lycéennes et lycéens de s’orienter vers des métiers d’avenir, particulièrement l’informatique et le high-tech et plus généralement dans les sciences et les techniques.

Cela s’est passé dans les locaux d’Epitec, école privée délivrant un niveau de formation bac + 5 en informatique selon une approche essentiellement basée sur l’apprentissage par projets d’équipes.

Elle héberge une association bénévole, qui a pour but de promouvoir la mixité à l’école et plus largement dans les métiers du numérique.

Ses membres ont initié nos élèves au code informatique.

Nos élèves semblent avoir pris plaisir à découvrir la programmation sous une forme ludique.

« Femmes et Sciences »…en Mathématiques

Le Jeudi 24 novembre 2016 : Un groupe d’une dizaine d’élèves volontaires a assisté à la rencontre – conférence « Stéréotypes et réalité : que nous apprend le concept de genre sur les mathématiques ? » par Clémence Perronnet (Doctorante allocataire monitrice, Thèmes de recherche : sociologie de la culture, sociologie du genre, sociologie de l’éducation). 

Cette conférence s’est déroulée à l’UFR de mathématique et informatique de Strasbourg (salons de l’IRMA.

Une Astrophysicienne au Lycée Marie Curie

Conférence d’Ariane Lançon au C.D.I.

Interview à l’issue de la conférence dans le cadre du projet « Femmes et Sciences »

Le vendredi 14 octobre 2016, les élèves de la classe de 1S1, section Marie Curie, ainsi que quelques élèves volontaires en filière S ont pu assister au CDI à leur 1ère conférence dans le cadre du projet « Femmes et Sciences ».

Ariane Lançon, Professeur en Astrophysique à l’Observatoire astronomique de Strasbourg, a aimablement accepté de leur présenter son parcours scolaire et universitaire ainsi qu’une synthèse de ses travaux passés et actuels. 

Après avoir été initiés aux amas globulaires, aux populations stellaires des galaxies et à leurs spectres d’émission entre autres, un petit groupe d’élèves a eu de plus le loisir d’interviewer Ariane Lançon sur son expérience personnelle en tant que femme exerçant dans un domaine où la représentativité féminine est plutôt faible.

Paradoxalement, les élèves ont appris que le domaine de l’astrophysique, à Strasbourg tout au moins, était particulier comme domaine scientifique appartenant aux sciences fondamentales : en effet, d’après Ariane Lançon, il y a près de 25 % de femmes dans les unités de recherche de l’Observatoire alors que dans les UFR de Mathématiques et Physiques plus classiques ce nombre tomberait sous les 10%.

De même, elle témoigne n’avoir pas, pour sa part, ressenti particulièrement dans sa vie professionnelle de faits pouvant être qualifiés de sexistes, en tout cas pas plus que dans sa vie personnelle.

Interview d’Alessa Maggi, sismologue : Témoignage d’élève

Alessa Maggi et des élèves de 1S1 Marie Curie (2016-2017)

Les élèves ont eu la chance d’assister à l’enregistrement en direct d’un séisme près de Clermont-Ferrand (magnitude 3, 1)

« Le mercredi 16 novembre 2016, Mme MAGGI, sismologue de profession, nous a accueillis à l’EOST (Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre), lieu où elle travaille, pour une interview.

Nous avons eu droit à des réponses pertinentes sur des questions qui portaient sur les sciences de la Terre, domaine qui attisait notre curiosité. 

Les sujets de notre discussion étaient très riches, nous avons pu parler des méthodes d’études de la terre, de séismes et d’autres sujets se rapportant à son  son métier. 

Dans le cadre de notre projet sur les femmes scientifiques, Mme MAGGI nous a décrit son parcours en tant que femme, notamment ses études. Elle souligne que même si c’est une femme elle a su réussir dans le domaine des sciences et que nous devons (autant pour les hommes que pour les femmes) persévérer dans les études qui nous plaisent.

Cette rencontre était très enrichissante et a su non seulement répondre à nos attentes au niveau des sciences mais nous a aussi permis de découvrir le parcours d’une femme qui a sa place dans le domaine de la science !»

Laura Brendel, élève de 1S1 Marie Curie

 

Site EOST : https://eost.unistra.fr/actualites/actualite/article/les-lyceens-rencontrent-les-scientifiques/