Logo lycée Marie Curie
  • CALDERSITE

  • MARIECURIESITE

  • entree1

  • CALDERSITE

  • MARIECURIESITE

  • entree1

Chers parents et chers élèves,

Le lycée Marie Curie accueille dans un cadre lumineux près de 780 élèves issus de milieux sociaux variés. Ils sont encadrés par des enseignants engagés, soucieux de la réussite de chacun d’entre eux. La dimension humaine de l’établissement favorise la cohésion de la communauté éducative, le travail en équipe et le suivi individualisé des élèves.

L’établissement prépare exclusivement les élèves au baccalauréat scientifique (S), économique et sociale (ES) et littéraire (L). Nous proposons l’enseignement de nombreuses langues. Le choix de l’anglais et de l’allemand est possible entant que LV1 ou LV2. Mais si votre enfant a étudié l’espagnol ou l’italien au collège, il pourra demander de continuer l’une de ces deux langues en LV2 au lycée.

À cette carte de formation linguistique importante, s’ajoutent de nombreux enseignements d’exploration rarement enseignés ailleurs comme « Art du son » ou « initiation à la création numérique (ICN) ». Tourné vers le numérique, l’établissement dispose d’une flotte de tablettes numériques et des ordinateurs dans de nombreuses salles toutes équipées de vidéo projecteur et pour certaines de T.B.I.

À midi votre enfant peut prendre un repas équilibré préparé sur place et manger dans un espace clair et spacieux. Les menus sont variés et confectionnés souvent à partir de produits bio.

Toutes ces conditions doivent conduire à l’épanouissement complet de votre enfant et l’aider à réussir sa scolarité au lycée Marie Curie.

Le Proviseur
Y. Slamani

L’équipe de Saïgon rencontre les 2de9

Rencontre ce matin entre les élèves de la 2de9 et Claire Calvi, assistante à la mise en scène de Caroline Guiela Nguyen, et Duc Duy Nguyen, traducteur, autour du spectacle Saïgon. Temporalité entre 1956 et 1996, évolution des personnages entre Paris et Saïgon, passage d’une langue à une autre, écriture de plateau … autant de thématiques présentes dans le spectacle et son processus de création abordées lors de ce beau moment d’échange. Merci aux équipes du TNS d’investir notre lycée régulièrement pour construire et promouvoir l’Education artistique et culturelle chez nos élèves.

Pratique théâtrale autour du spectacle Saïgon

Dans le projet de classe de la 2de9 (classe découverte théâtre), en plus des rencontres avec les équipes artistiques des spectacles de la saison, les élèves vont avoir trois temps de pratique théâtrale avec des commédien-ne-s du TNS (équipe artistique des spectacles vus par les élèves). Ce vendredi 09 novembre ils ont pu rencontrer et travailler avec Adeline Guillot et Caroline Arrouas, comédiennes sur le spectacle Saïgon de Caroline Guiela Nguyen. Un moment fort qui a permis à la fois de préparer les élèves au spectacle mais surtout de leur ouvrir des possibles en posant les bases du jeu de comédien grâce aux exercices d’improvisation menés par les deux comédiennes. Un grand merci au TNS et à l’équipe artiste de Saïgon.

Journée d’immersion des 2de9 à la découverte du TNS et des TAPS

La 2de9 est une classe que le lycée a profilé en classe découverte théâtre. La veille des vacances de la Toussaint, ils ont eu la chance de s’immerger dans le monde du théâtre avec la découverte de deux grandes maisons de théâtre à Strasbourg. La matin, visite des TAPS avec un focus sur la scène et l’univers de la Régie. L’après-midi, découverte des ateliers de construction des décors du TNS. Une journée à l fois en riche en découverte artistique mais également en terme d’orientation possible.
Un grand merci à Sylvie Daroman des Taps et à Béatrice Dedieu du TNS

Fête de la Science

  Les sciences étaient à l’honneur ce samedi 13 octobre pour la fête de la science, au palais Universitaire.
Chercheurs, enseignants, doctorants et passionnés des sciences ont invité des élèves de seconde à découvrir les sciences au travers d’ateliers, d’expériences, de manipulations et d’expositions. Dans une ambiance conviviale, entre échanges, jeux et pédagogie, les élèves ont pu entrer dans le monde de la recherche et de l’actualité scientifique.

Favoriser l’accrochage scolaire (FAVAS): du diagnostic à l’action 8.10.2018

Le lycée Marie Curie était engagé depuis deux ans dans un projet Erasmus + centré sur la relation entre le climat scolaire et l’accrochage scolaire. Le workshop final de la recherche a eu lieu lundi 8 octobre 2018 à l’Université du Luxembourg dans la Maison des Savoirs. Le Proviseur et sept autre membres de la communauté éducative du Lycée Marie Curie ont pu entendre à cette occasion des chercheurs québécois, belge, luxembourgeois et français. Les résultats de ce projet Erasmus + FAVAS, ainsi que les interventions de Michel Janosz, de Bruno Derbaix ou d’Yves Reuter par exemple, vont nourrir les réflexions du groupe de prévention du décrochage scolaire du lycée (GPDS) et permettre à notre établissement de proposer de nouvelles actions pour favoriser la réussite et l’accrochage scolaire de tous nos élèves.

« Aller de la lumière silencieuse vers la parole agissante »

C’est ainsi que Marie-Christine Soma définit son travail de metteure en scène.

En effet, la classe de 2de6 a eu la chance de la rencontrer ce matin au CDI. Créatrice lumières depuis de longues années, elle passe de l’autre coté du « miroir » en tant que metteure en scène dans La Pomme dans le noir, spectacle d’ouverture de la saison 2018-19 du TNS.

Adaptation du roman Le bâtisseur de ruines de Clarisse Lispector, autrice brésilienne très populaire, Marie-Christine Soma s’est entourée d’une équipe de comédien-ne-s exceptionnelle : Dominique Reymond, Mélodie Richard, Pierre-François Garel et Carlo Brandt.

Le choix de s’emparer d’un roman n’est pas anodin pour Marie-Christine Soma. C’est la langue très riche, et parfois plus propice à l’imaginaire, qui l’a intéressée. Retrouver et donner vie sur le plateau aux images que la lecture forge dans les esprits des lecteurs.

Ce texte fort convoque des thèmes chers à la metteure en scène et notamment celui que l’existence n’est qu’une série de carrefours, que rien n’est figé et que ce sont les rencontres et les croisements qui, parfois, permettent la transformation, la régénération, le changement.

Un spectacle qui ne laissera certainement pas les élèves indifférent tant la relation de proximité et de partage avec le public est forte, grâce entres autres à la salle Gruber et à la scénographie organique et sensible imaginée par la metteure en scène.

Un débat très riche et très sensible, animé par la metteure en scène et Béatrice Dedieu, chargée des relations avec le public du TNS, qui aura permis de préparer les élèves au spectacle en même temps que de leur faire connaître l’univers de Clarisse Lispectror et marie Christine Soma.

Retour en photo sur « Le Chevalier et l’affranchi, une énigme à Koenigshoffen » aux  Journées européennes du Patrimoine

Comme annoncé dans le précédent article, nos élèves latinistes de Terminale se sont produits à la Tour Schloessel à Koenigshoffen dans le cadre des Journées européennes du Patrimoine, sollicitation qui fait suite à la médiation théâtrale qu’ils avaient créée l’an dernier lors de la Nuit européenne des Musées, à l’invitation de la conservatrice du musée archéologique de Strasbourg. Après avoir brillé l’an dernier, les élèves ont retrouvé les personnages du « Chevalier et de l’affranchi, une énigme à Koenigshoffen » pour une balade entre strasbourg au 1er siècle à l’époque romaine et les archéologues de nos jours grâce, à l’énigmatique stèle de Publius Rufrenus Modestus.

Plus de 100 personnes sont venus les applaudir durant ce dimanche consacré au patrimoine.

Un grand merci au public d’avoir répondu présent en nombre et un grand merci aux élèves.

Sortie géographique pour les 1S

Ce mardi 18 septembre 2018, les élèves de 1S1 ont étudié sur le terrain l’axe Deux-Rives et l’écoquartier Danube. Ce fut l’occasion de découvrir une ville palimpseste, dans laquelle un morceau de ville change de fonctions au cours des siècles, et de comprendre les enjeux et les débats autour de l’aménagement d’un écoquartier.
La balade urbaine s’est achevée par un exercice de dessin d’observation devant la tour Elithis-Danube, nouveau phare de l’écoquartier.