Logo lycée Marie Curie

MPS : Remise des prix – concours de croissance cristalline

 

 Cette année les élèves de MPS ont participé au concours académique de croissance cristalline en Alsace, organisé par le Jardin des Sciences.

Le palmarès a été défini par un panel de scientifiques de l’Université et de partenaires du concours selon des critères de notation précis.

Un groupe de MPS a gagné le 2ème prix. Ils se sont rendus à l’institut de physique pour une matinée de remise des prix.

Après un petit film sur la cristallographie, ils ont assisté à des minis conférences, celle de Pierre De Frémont, chargé de recherche au CNRS,

puis Barbara Gollain, chargée des collections au musée de minéralogie de l’Université de Strasbourg.

http://jardin-sciences.unistra.fr/activites-scolaires/concours-cristaux/concours-2017/

Vernissage et visite de l’exposition « Femmes et Sciences »

Ce vendredi 31 mars a eu lieu le point d’orgue
du projet « Femmes et Sciences ».
Les élèves de 1re S1 section Marie Curie ont organisé
le vernissage de l’exposition de leurs panneaux,
et ont défendu à tour de rôle leur scientifique par une
courte plaidoirie.
Toute cette semaine (dans le cadre du Mois de l’Autre),
la communauté éducative est sensibilisée à la lutte contre
le sexisme en sciences :
l’exposition est ouverte aux élèves et au personnel du lycée
et la semaine se clôturera par un vote général pour élire les

meilleurs portraits et baptiser des salles de sciences.

Réponses au Quiz

Pour en savoir plus, voir la page Facebook du projet :

https://www.facebook.com/FemmesetSciences

Projet « Femmes & Sciences » : ça continue !

Rappel : Les élèves de la classe de 1re Scientifique « Marie Curie » ont choisi des femmes ayant marqué les sciences à différentes époques, souvent peu connues du public, et ont étudié par petit groupe leur biographie et leurs contributions scientifiques respectives. Ils ont réalisé les portraits de 16 femmes, du XVII e siècle à nos jours.

Ces portraits ont pris la forme de 16 panneaux réalisés en lien avec les élèves du lycée Gutenberg d’Illkirch.

 

 

 

 

 

Un travail collaboratif, en binôme (un élève de 1re pro et un élève de 1re S) a permis de réaliser des panneaux d’une qualité presque professionnelle.

Une classe de 3e du collège Kléber de Haguenau suit le projet dans le cadre des EPI, sous la forme d’une micro-entreprise scolaire (« Taktil »), et le diffuse sur les réseaux sociaux. Ils ont créé une page Facebook (https://www.facebook.com/FemmesetSciences/) et deux élèves sont venus filmer le travail collaboratif au lycée Gutenberg.

A l’occasion de la Semaine du Mois de l’Autre du 3 au 8 avril, l’exposition sera présentée dans la salle de conférence du lycée. 

La communauté éducative du lycée Marie Curie sera invitée à élire deux ou trois femmes scientifiques pour baptiser des salles de   classe. Des classes du lycée et, nous l’espérons, des collèges du secteur pourront venir la voir. Un quiz, rédigé par les élèves sera disponible à l’entrée de la salle ou sur demande.

Projet « Femmes et Sciences » en 1S1 : suite.

Le projet « Femmes et Sciences » ayant reçu le label « Sexisme, pas notre genre !», nous avons accueilli la Directrice Régionale aux droits des femmes et à l’égalité dans notre lycée le mardi 7 mars 2017 pour la présentation des actions labellisées dans le Bas-Rhin.

Trois autres actions ont ainsi également été mises en avant, par le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles, la Ville de Strasbourg et l’Association « Osons le féminisme ».

Deux groupes d’élèves ont présenté avec brio leur scientifique féminine devant les panneaux qu’ils ont réalisés.

Le but est, rappelons-le, de faire connaître la biographie et les travaux de femmes trop méconnues malgré l’importance de leurs contributions en sciences.

Prochaine étape : le vernissage de l’exposition de l’ensemble des panneaux pour l’ouverture de la semaine du Mois de l’Autre…

 

Des lycéens à la Maternelle.

(Le 09/02/17 à Strasbourg)

Les élèves de petite section de l’école maternelle Vauban participent à un défi science : Fabriquer une boule à neige.

Afin de comprendre les notions de mélanges homogènes et hétérogènes, la classe de 2nde1 est allée leur présenter quelques expériences.

 

Voici un exemple d’expérience qu’on leur a demandé de faire pour répondre à la question suivante : « Tous les liquides se mélangent-ils de manière homogène? »

Nous avons pris de l’eau et de l’huile que nous avons mélangés ensemble afin de leur montrer que ces liquides étaient non-miscibles, c’est à dire qu’ils ne se mélangeaient pas de façon homogène.

L’ambiance était au rendez-vous ; très chaleureuse, les enfants de 3 à 4 ans et les enseignants étaient très accueillants.

« Femmes et Sciences »…en Mathématiques

Le Jeudi 24 novembre 2016 : Un groupe d’une dizaine d’élèves volontaires a assisté à la rencontre – conférence « Stéréotypes et réalité : que nous apprend le concept de genre sur les mathématiques ? » par Clémence Perronnet (Doctorante allocataire monitrice, Thèmes de recherche : sociologie de la culture, sociologie du genre, sociologie de l’éducation). 

Cette conférence s’est déroulée à l’UFR de mathématique et informatique de Strasbourg (salons de l’IRMA.

Une Astrophysicienne au Lycée Marie Curie

Conférence d’Ariane Lançon au C.D.I.

Interview à l’issue de la conférence dans le cadre du projet « Femmes et Sciences »

Le vendredi 14 octobre 2016, les élèves de la classe de 1S1, section Marie Curie, ainsi que quelques élèves volontaires en filière S ont pu assister au CDI à leur 1ère conférence dans le cadre du projet « Femmes et Sciences ».

Ariane Lançon, Professeur en Astrophysique à l’Observatoire astronomique de Strasbourg, a aimablement accepté de leur présenter son parcours scolaire et universitaire ainsi qu’une synthèse de ses travaux passés et actuels. 

Après avoir été initiés aux amas globulaires, aux populations stellaires des galaxies et à leurs spectres d’émission entre autres, un petit groupe d’élèves a eu de plus le loisir d’interviewer Ariane Lançon sur son expérience personnelle en tant que femme exerçant dans un domaine où la représentativité féminine est plutôt faible.

Paradoxalement, les élèves ont appris que le domaine de l’astrophysique, à Strasbourg tout au moins, était particulier comme domaine scientifique appartenant aux sciences fondamentales : en effet, d’après Ariane Lançon, il y a près de 25 % de femmes dans les unités de recherche de l’Observatoire alors que dans les UFR de Mathématiques et Physiques plus classiques ce nombre tomberait sous les 10%.

De même, elle témoigne n’avoir pas, pour sa part, ressenti particulièrement dans sa vie professionnelle de faits pouvant être qualifiés de sexistes, en tout cas pas plus que dans sa vie personnelle.